Le lâcher-prise, un effet de mode, une opération « marketing » ?

Vous voyez et entendez souvent ce mot, n’est-ce pas ?   De fait, il est de plus en plus plébiscité… Au point qu’il puisse intriguer, voire irriter !  Ou encore éveiller une crainte de perte de contrôle, voire de soumission.   C’était mon cas avant que ma curiosité l’emporte et que je décide d’aller le découvrir, de comprendre et surtout de ressentir de quoi il s’agit, pour ensuite l’apprivoiser et l’adopter le plus possible au quotidien.


Que le stress quotidien et la peur de l’avenir soient omniprésents au 21ème siècle est une réalité vécue par un grand nombre d’entre nous.   Les difficultés liées à l’emploi, les exigences parfois démesurées de certains employeurs, la course quotidienne effrénée entre les responsabilités professionnelles ou la recherche d’emploi et l’éducation des enfants ainsi que les obligations d’ordre matériel ne laissent que peu, parfois pas de place aux activités personnelles et au repos.    Et beaucoup d’entre nous nous accrochons et nous imposons un rythme ne respectant aucunement nos besoins fondamentaux de ressourcement et d’accomplissement.


Trouver le juste milieu et la sérénité dans un contexte compétitif, excluant de plus en plus les groupes les plus vulnérables, s’inscrit pourtant comme un défi majeur et … vital !  En effet, les maladies liées au stress touchent de plus en plus de personnes, les plongeant dans un malaise profond.   Certains s’accrochent et poursuivent la course, parfois jusqu’au burnout, d’autres choisissent de trouver une voie afin de réintroduire un équilibre dans les différents secteurs de leur vie.   Le secteur du bien-être s’en trouve donc en pleine expansion, la demande croissant au fil des jours.     L’offre de services est variée et il en devient parfois difficile d’y élire un choix porteur.


Mais qu’est-ce donc que le lâcher-prise et pourquoi est-ce si important de l’adopter ?

Le lâcher-prise, c’est la faculté de vivre pleinement l’instant présent, désencombré des pensées incessantes liées à notre passé ou à notre avenir et aux ressentis parfois très douloureux qui y sont liés.  En se portant sur l’instant présent, nous devenons capables d’observer et d’accepter sans juger ce qui nous traverse afin de le laisser nous quitter, le cas échéant d’y répondre de manière adéquate et d’accueillir l’instant suivant.


Concrètement, si par exemple vous perdez votre emploi et que vos pensées se fixent sur une période potentiellement longue sans en retrouver, avec tout un questionnement sur les retombées hypothétiques comme  « comment vais-je payer mon loyer ? », « comment vais-je assurer l’éducation de mes enfants » ?   « comment vais-je pouvoir vivre ? etc., des émotions de colère, de tristesse, de peur, d’anxiété, de désespoir vont immanquablement surgir, résultant, si ces pensées et émotions s’ancrent durablement, en une série de maux physiques qui vous laisseront démuni(e), sans énergie pour aborder la situation calmement et poser les choix et les actes nécessaires pour y remédier.    Vous vivrez avec ce désagréable ressenti d’être victime d’une fatalité, ce qui diminuera davantage votre vitalité.


Décider d’observer en conscience, d’accueillir et d’accepter les pensées, les émotions et les sensations physiques qui se présentent invariablement lors des moments de difficultés inévitables de la vie, c’est se donner l’espace de pause et le recul nécessaires pour aborder sereinement la situation et poser les choix, pas après pas, pour y remédier.    Il n’est donc absolument pas question de soumission fataliste mais bien d’une invitation à l’action salutaire.


Sans le lâcher-prise, point de répit…   La peur domine et s’installe, enlevant peu à peu toute sensation de bien-être et toute faculté de poser des choix et des actions adéquats.


Alors, phénomène de mode, objet de marketing développé par le secteur bien-être ?   Vous l’aurez compris, ni l’un ni l’autre !  Le lâcher-prise est un mode de vie qui permet de rétablir un équilibre entre nos réponses aux exigences du 21ème siècle et à nos besoins fondamentaux d’harmonie et de sérénité.


Vous verrez, l’essayer, c’est l’adopter et lui donner de plus en plus de place dans notre quotidien!


Je termine cet article par le célèbre adage de Marc Aurèle, “Que la force me soit donnée de supporter ce qui ne peut être changé et le courage de changer ce qui peut l'être mais aussi la sagesse de distinguer l'un de l'autre.”  

Écrire commentaire

Commentaires: 0

Partagez la publication :

 

Marie-Hélène Duvivier

E-mail: info@relaxeattitude.org

Tél. : (+32) 0474 68 22 88